L’amour entre deux êtres humains a le but biologique de conserver l’espèce, donc de se reproduire, et les couples homosexuels ne peuvent pas remplir ce but. Ensuite, l’union amoureuse de l’homme et de la femme a aussi le but de s’offrir mutuellement afin de gagner de nouvelles forces pour le quotidien. Les couples devraient, de plus en plus et toujours plus intimement, devenir un. L’amour encourage l’épanouissement et l’aide mutuels.

Afin que le petit enfant aie des conditions optimales pour son développement, le père et la mère devraient s’occuper ensemble avec amour de son bien-être physique, mais également du bien-être de l’esprit et de l’âme de l’enfant. La sécurité et une force vitale saine se développent en l’enfant par la confiance vécue, par l’amour et la gratitude éprouvés; donc par l’exemple de valeurs auxquelles on aspire.

L’amour est un don qui vient de Dieu. Nous, les êtres humains, pouvons accueillir cet amour et pouvons l’offrir à autrui. L’amour ne peut se maintenir et se multiplier que dans la pureté du cœur. L’amour est lié aux lois du bien, sinon il disparaît. Par conséquent, il n’existe pas d’amour détaché de la morale. La volonté de Dieu est que l’union de deux êtres humains ait lieu par amour et contienne la possibilité de la procréation. L’amour ne dit jamais „je“, mais „ tu“ ou „nous“. L’amour est aussi prêt au sacrifice. Pensons ici en premier lieu à l’amour maternel.

L’amitié est différente. C’est une union pour un certain temps et il est bien clair qu’elle peut fleurir entre des personnes du même sexe. Chaque femme devrait avoir une bonne amie avec qui elle peut parler de tout. Chaque homme devrait avoir un meilleur ami. L’amitié ne signifie pas que l’on se donne toujours raison, mais que l’on s’assiste en tout temps par tous les moyens et qu’on dise aussi honnêtement son opinion lorsque l’ami n’est pas du même avis. Une amitié peut être pleine d’amour. Mais la tâche et l’expression de l’amour dans l’amitié sont différentes. Il ne s’agit donc pas de l’amour physique.

Quand une amitié entre deux personnes du même sexe va jusqu’à l’amour corporel, c’est contraire à la nature. Que faire, lorsque tous les sentiments et l’envie nous mènent sur ce chemin égaré? Cela demande l’intervention de notre esprit. L’esprit peut analyser la situation et tirer des conclusions comme je l’ai fait ci-dessus. De nombreuses personnes ont une vie de sacrifice. Pensons aux paralysés, aux cancéreux, aux toxicomanes. Pouvons-nous admettre la dépendance de l’alcoolique ou est-ce que lui-même et d’autres vont en souffrir directement ou indirectement?

Les personnes qui se sentent attirées par l’amour homosexuel devraient d’abord s’examiner pour savoir si cela peut être résolu en prenant conscience de la situation et en recourant à l’aide thérapeutique ou pastorale. Souvent, c’est effectivement résoluble. Sinon, nous avons la tâche de ne pas vivre ce penchant. C’est bien d’avoir de bons amis, mais il ne faut pas glisser dans une aventure sexuelle qui est contraire à l’ordre universel. Si nous regardons l’histoire universelle, nous voyons que le nombre des couples homosexuels a toujours augmenté significativement avant que ces cultures ne s’effondrent.

Dans la perspective de l’assistance pastorale, les personnes attirées par l’amour homosexuel sont tout aussi précieuses que toutes les autres. Chaque être humain a ses forces et ses ombres. Ces personnes méritent notre reconnaissance humaine toute entière. Mais nous ne devons pas considérer leur penchant comme équivalent de l’attirance entre homme et femme. L’amour entre l’homme et la femme a le but créateur de la procréation. Mais il y a aussi un ordre et des règles pour l’amour conjugal. Là aussi, il y a et a toujours eu beaucoup de mal. Là aussi, l’amour véritable qui donne sans exiger est le commandement suprême!

«Qui cherche, trouve. Qui frappe à la porte, on lui ouvrira. Qui demande, reçoit.» Par l’amour de Dieu et Son aide, presque tous les mauvais penchants peuvent être transformés en pure force vitale. Pour tous les égarements que nous ne pouvons pas changer dans cette vie, de quelle nature qu’ils soient, Dieu nous donne la force de les porter dans l’amour et la patience et de les brider. Celui qui est poussé au vol ne doit pas non plus vivre son penchant. Le colérique n’a pas le droit de battre les autres par frustration. Le toxicomane mérite tout notre amour et assistance, mais nous ne devons cependant pas considérer sa dépendance comme normale.

La bible fait la différenciation suivante: «Dieu aime le pécheur, mais il déteste le péché.» Qu’est-ce que le péché? L’isolation de Dieu. Par les mauvais développements, nous quittons le domaine d’influence de Dieu et nous nous éloignons de Sa lumière. Nous devrions prier et demander que nous-mêmes, nos amis, nos ennemis et toute l’humanité puissent guérir de leurs faiblesses et fautes. Prier pour que le royaume de Dieu puisse se réaliser de plus en plus en nous. Demander qu’il y ait un épanouissement de la création et que tout revienne dans l’ordre éternel et magnifique du Père.

L’aide personnelle peut être demandée en tout temps.

Benedicite

St. Michaelsvereinigung
CH-8582 Dozwil
Impressum

Copyright 2016 St. Michaelswerk 8582 CH-Dozwil