Vivre ensemble avant le mariage n’est pas permis. C’est un péché devant Dieu. Un être humain qui prend lui-même ce qui appartient au mariage sans avoir auparavant été sanctifié par le sacrement du mariage a renoncé à un grand héritage parce qu’il ne peut pas attendre une année.

L’homme et la femme sont pour ainsi dire appelés à collaborer à la création de Dieu par l’amour qui unit corps et âme. Dieu veut nous offrir Sa bénédiction et Son amour pour cette haute fonction, pour cette grande dignité, afin qu’elle aboutisse au meilleur résultat. Les enfants à venir ne méritent-ils pas d’être engendrés dans les meilleures conditions: sous la bénédiction de Dieu, dans l’amour pur, par le souhait des cœurs et par des parents qui sont disposés à les accueillir?!

De quels fardeaux les partenaires se chargent-ils lorsque, juste pour leur envie, ils se jouent des règles qui sont de précieux panneaux indicateurs? Ils croient qu’ils savourent la vie, mais en fait ils se créent de nouveaux obstacles. Nous pouvons tromper notre raison en nous disant: cela ne fait rien. Cela m’est bien permis et m’apporte tant de bonheur et de joie. Mais notre âme perçoit toute la réalité et change avec nos actions, dans le sens positif ou négatif! Ajoutons-y que l’on doit toujours s’occuper de l’empêchement de ces fruits volés afin qu’ils n’aboutissent pas à une grossesse. Cette politique de l’empêchement laisse des traces profondes dans l’âme et ensuite dans le corps. Nous sommes violents contre l’esprit, l’âme et le corps. La nature de l’être humain est dérangée et cela a toujours des conséquences. Et nous nous éloignons des rayons d’amour de Dieu comme Adam et Eve qui se sont cachés lorsqu’ils se sont aperçus de l’approche de Dieu dans le jardin d’Eden.

Qui apprend à maîtriser ses pulsions avant le mariage a fourni une vraie preuve d’amour à son/sa partenaire. Sa maîtrise de soi croît énormément. Ainsi, l’homme et la femme seront plus facilement fidèles dans le mariage. Dans le mariage, on ne peut pas non plus suivre ses pulsions à sa guise. L’acte d’amour ne doit avoir lieu que dans l’accord mutuel. Dans l’attente par amour, nos forces spirituelles croissent et l’union devient un cadeau spécial. Qui fait le planning familial avec la contraception naturelle, compte tenu des jours non féconds, prouve à sa femme estime, respect et vrai amour.

Notre foi n’est pas ennemie du sexe. Se donner l’un à l’autre est la plus grande unité, comme dit la bible: „Et les deux deviennent une seule chair.“ Les forces des âmes s’échangent également. Il est important qu’on se donne mutuellement dans l’amour et dans la bénédiction de Dieu et cela renforce les liens des partenaires. Cela aide aussi à harmoniser ce qui ne colle plus à condition que l’amour dans le quotidien, l’amour du prochain, sont en ordre et que la haute estime mutuelle est toujours sauvegardée.

Il est fatal lorsque des jeunes gens savourent tout ce qui appartient au mariage. Ils se rendent ainsi incapables d’édifier la vraie capacité d’aimer. Être ensemble devient ordinaire, les partenaires changent et les émotions de l’âme s’abrutissent. Ensuite, des perversions sont pratiquées. De nombreuses âmes sont blessées et les femmes souvent dégradées à l’esclavage.

Il y aurait encore beaucoup de choses à dire. Les anges gardiens le disent à chacun dans son cœur et tu peux les entendre lorsque tu t’ouvres honnêtement et veux vivre la vérité toujours mieux. Vivre ensemble avant le mariage n’est pas un péché mortel. Mais cela est et reste une offense de Dieu, comme le disait St. Michel. Si l’on vit ensemble, on peut fréquenter la messe, demander pardon à Dieu et recevoir les sacrements. Mais la volonté de s’améliorer doit en faire partie.

Pourquoi ne voulons-nous pas, après mûr examen, si nous allons bien ensemble, recevoir le sacrement du mariage et faire bénir notre union afin que la bénédiction s’épanouisse éternellement sur nous et nos enfants et leurs enfants de sorte que le monde devienne plus noble et précieux?

«Car même le juste tombe sept fois par jour», dit le Christ. Cela devrait nous consoler et aussi nous appeler à la modestie et à la prudence, à ne pas juger autrui. Nous sommes suffisamment occupés avec nos propres fautes. Je connais des personnes qui vivaient ensemble parce qu’ils ne le savaient pas et qui sont des personnes fantastiques et remercient Dieu pour tout ce qu’il leur donne. La bible dit aussi: „Dieu aime le pécheur, mais il déteste le péché.“ Avec tout notre amour, nous devrions aspirer à nous approcher de Dieu et remplacer nos vices par des vertus entraînées volontairement. La foi ne doit jamais devenir une camisole de force. Lorsque nous faisons quelque chose par peur d’être punis, ce n’est pas optimal. Nous devrions nous soumettre à Dieu par amour volontaire afin que nous puissions être réintégrés un jour à l’ordre du ciel.

Benedicite

St. Michaelsvereinigung
CH-8582 Dozwil
Impressum

Copyright 2016 St. Michaelswerk 8582 CH-Dozwil